VirtualB_site

Virtual boy

Dans la collection :

# Virtual boy / Nintendo / Japon / juillet 1995 _ console de jeu vidéo
# Teleroboxer / Editeur : Hudson Soft _ Développeur : Hudson Soft / Japon / juillet 1995 _ jeu vidéo
# Vertical Force / Editeur : Nintendo _ Développeur : Nintendo R&D3 / Japon / aout 1995 _ jeu vidéo
# Panic Bomber Man / Editeur : SNK _ Développeur : Raizing Hudson Soft / Japon / aout 1995 _ jeu vidéo

*************

Le Virtual Boy, créé par Gunpei Yokoi, le créateur du Game & Watch, de Metroid et de la Game Boy, est le seul véritable échec commercial de Nintendo. Sortie après la Super Nintendo et avant la Nintendo 64, en 1995, cette console de salon n’a jamais dépassé les frontières japonaises, américaines et canadiennes, faute de ventes suffisantes avec 800 000 exemplaires écoulés dans le monde.

Annoncée en fanfare à une époque où le mot réalité virtuelle était au coin de la bouche de chacun, la console se présente sous forme de casque. Contrairement aux apparences, ce casque ne se porte pas ni ne s’attache autour de la tête puisqu’il repose sur un bipied, destiné à être posé sur une table.

Les graphismes affichés ne sont pas composés de pixels mais de sortes de diodes rouges. Les jeux n’étaient pas non plus en 3D (exception faite des jeux Insmouse et Red Alarm) mais bénéficiaient d’un effet de relief grâce aux 2 écrans indépendants de la Virtual Boy. Chaque œil recevait une image identique mais en très léger décalage ce qui crée un effet de profondeur … avec de simples graphismes 2D, soignés pour la plupart. Cela dit, la technologie a un coût et malgré ce concept simple et efficace, les graphismes des jeux étaient affichés en nuances de rouge (5 pour être précis) sur fond noir. Des prototypes de Virtual Boy avec des écrans couleurs avaient été testés mais étaient trop onéreux et pas assez convaincants. Il entraînait aussi quelques effets secondaires. Le relief était bien perçu, trop même, ce qui pouvait causer chez certains individus des nausées ou autres maux de tête. Jouer à la Virtual Boy étant susceptible de fatiguer la vue, la console propose d’ailleurs automatiquement des pauses régulières.

La console sera abandonnée en août 1996.

Quinze ans plus tard, Nintendo renoue avec le relief par le biais de la Nintendo 3DS.

 

Vertical Force

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>